Projet de restauration de la Dore sur le site de l’ancien plan d’eau des peupliers à Pont-de-Dore : Pour que la Dore retrouve son caractère naturel !

Renaturation de rivière Travaux cours d'eau

Travaux prévus pour l’été prochain, le projet de restauration écologique de la Dore sur le site de l’ancien plan d’eau des peupliers à Pont-de-Dore consiste à démolir l’ouvrage abandonné, créer un pied berge sur 155m et, sur l’autre rive, une berge basse de 2 720m² par un ensemble de travaux de terrassement et d’aménagement en génie civil et surtout en génie écologique.

Le projet de restauration de morphologie fluviale de la Dore – site de l’ancien plan d’eau des peupliers à Pont-de-Dore est porté par le syndicat mixte du Parc dans le cadre de sa formation/compétence Gestion du Grand Cycle de l’eau en partenariat avec les communautés de communes Thiers Dore et Montagne et Entre Dore et Allier, les villes de Thiers et Peschadoires, avec la participation financière de l’agence de l’eau Loire-Bretagne, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département du Puy-de-Dôme et l’Europe (FEDER).

Maître d’ouvrage

Financeurs & partenaires

Maître d’œuvre

EODD Ingénieurs Conseils SAS est missionné pour réaliser la maîtrise d’œuvre des opérations.

Les études préalables et la conception du projet ont été réalisées par le bureau d’études CESAME Environnement (devenu depuis EODD Ingénieurs Conseils SAS) .

Le projet

Situé à Pont-de-Dore en amont du pont de la RD2089, en limite des communes de Thiers et de Peschadoires, le site du Plan des peupliers sur la Dore correspond au lieu du projet d’une base de loisirs datant de 1965 porté par la ville de Thiers : le Plan d’eau des peupliers.

Il a consisté en la création dans la Dore d’un seuil en béton qui servait de support pour des batardeaux gonflables permettant de générer temporairement un plan d’eau en amont. Sa construction s’est accompagnée d’un curage et d’un élargissement de la Dore en amont. Avant même sa mise en service, le système n’a jamais fonctionné (crevaison des boudins gonflables) et est jusqu’à aujourd’hui resté sans usage.

L’état de la Dore est toujours dégradé sur ce site ; conséquent à cet aménagement en plan d’eau.  Il est donc nécessaire de remettre en état le site et de renaturer la Dore sur cette emprise.

Historique du site
Dans les années 60, la commune de Thiers a souhaité installer un barrage mobile dans le lit de la Dore permettant la création d’un plan d’eau à usage touristique et sportif. La régulation des niveaux était prévue 2 vannes souples remplies d’eau et obstruant les 2 passes du barrage d’une quinzaine de mètres de large en tête. Le plan d’eau des Peupliers a été autorisé par arrêté préfectoral du 19 février 1968. Le génie civil a été construit entre juillet 1968 et juin 1969. Les vannes ont été posées en novembre 1969. Dès la mise en eau, il s’est avéré que les membranes des vannes présentaient des déchirures empêchant le bon fonctionnement de l’ouvrage. Après différentes sollicitations infructueuses de l’entreprise pour faire fonctionner la garantie, un recours a été lancé auprès du tribunal administratif. Le contentieux a pris fin en 1983 par la condamnation de l’entreprise à verser des dommages et intérêts à la ville de Thiers. L’ouvrage n’a jamais été mis en fonctionnement, il n’a jamais fait l’objet d’aucune utilisation. 

Les objectifs écologiques du projet

Tout en permettant la remise en état du site après cessation définitive d’activités (site à l’abandon), ce projet vise la restauration morphologique de la Dore sur ce site avec l’objectif de contribuer à l’amélioration de l’état écologique de la Dore. A savoir :

  • Suppression de l’ouvrage en béton ceinturé de palplanches métalliques, obstacle à la continuité écologique tout en restaurant les capacités hydrauliques en crue du lit du cours d’eau;
    • Création d’un pied de berge apportant notamment une diversification des habitats sur la berge et dans le lit mineur ;
    • Création d’une berge basse par reprofilage en déblai de la rive gauche et sa végétalisation permettant à terme le développement d’habitats alluviaux remarquables ;
    • Reconnexion au lit mineur de deux bras morts présents sur le site ;
    • Traitement des massifs de renouée du Japon ;
    • Réinjection de matériaux gravelo-sableux excédentaires dans le lit de la Dore en déficit sédimentaire en réalisant une opération de recharge sédimentaire.

Il s’agit de l’opération la plus ambitieuse et d’une ampleur jamais réalisée jusqu’à présent sur le bassin versant de la Dore, pour contribuer à la restauration de l’état écologique de la Dore aval.

Les travaux prévus : été 2024

La restauration de morphologie fluviale de la Dore – site de l’ancien plan d’eau des peupliers à Pont-de-Dore est une opération inscrite dans le Contrat territorial 2023-2025 et le Contrat Vert et Bleu Parc Livradois-Forez / Bassin versant de la Dore.

Elle consiste à améliorer la morphologie de la Dore sur le site de l’ancien Plan d’eau des peupliers à Pont-de-Dore. Elle nécessite :

  • la démolition de l’ouvrage en béton,
  • la restauration du pied de la berge rive droite, coté thiers, en techniques mixtes (épis rocheux et génie végétal),
  • le reprofilage en déblai de la berge rive gauche, coté Peschadoires, avec la création d’une berge basse,
  • les travaux connexes de remise en état des terrains remaniés/dévégétalisés et des clôtures/chemins dégradés pour permettre les accès,
  • la réinjection dans la Dore des matériaux sablo-graveleux non réemployables,

Les premiers travaux de déboisement ont été réalisés en février 2024 par la régie de travaux du syndicat mixte, spécialisée dans les interventions sur les cours d’eau.

Le projet en quelques chiffres :

Les travaux de terrassement :

  • 1 ouvrage à démolir dont 400m3 de béton à évacuer de la rivière
  • 3 400 m² de berges et d’atterrissements concernés par le chantier
  • 200 m3 de de gravats de démolition à évacuer d’une berge
  • 5000 m3 de matériaux terrassés
  • 2000 m3 de matériaux réutilisés sur site
  • Au moins 1350 m3 de matériaux contaminés par des fragments de renouées du Japon traités
  • 2 000 m3 de sédiments sains réinjectés dans la Dore

Les aménagements :

  • création d’une berge basse sur 125m coté Peschadoires couvrant une surface de 2 720 m²
  • création d’un pied berge sur 155m coté Thiers, en utilisant une technique mixte génie civil / génie végétale comprenant notamment :
    • 1500 tonnes de blocs de granites pour créer les 9 épis plongeant
    • 255 mètres linéaire de pied de berge aménagés en génie écologique

La renaturation :

  • 1 300m² de géotextile biodégradable pour stabiliser les terrassements
  • Plantation de :
    • 1 000 arbres
    • 3 100 boutures de saules
    • 2 800 mottes d’hélophytes
  • Semi de 2 870m² en herbacées (4 espèces différentes minimum issues autant que possible de banques de graines locales)

Opération exemplaire/innovante à plusieurs titres

Elle revêt un caractère exemplaire à plusieurs titres notamment, il s’agit de :

  • La remise en état d’un aménagement fluvial à l’abandon depuis 1968 et impactant depuis le fonctionnement du cours d’eau,
  • La première opération d’ampleur de restauration morphologique sur la Dore aval,
  • La première opération de recharge sédimentaire sur le bassin versant de la Dore ; type d’opération qui est également encore peu pratiquée ailleurs,
  • Réinjecter dans le cours d’eau en déficit sédimentaire, le volume maximum de matériaux déblayés non réemployés sur site en réalisant un traitement pour éliminer les rhizomes de renouée du Japon (espèce exotique envahissante) par une technique combinant criblage et séparation des refus de criblage par flottaison.

Un ensemble de partenaires impliqués dans l’opération

Le syndicat mixte du Parc Livradois-Forez conduit le projet en partenariat étroit avec les collectivités concernées : communauté de communes Thiers Dore et Montagne, communauté de communes Entre Dore et Allier, Ville de Thiers et Peschadoires. La conception du projet a été concertée avec l’ensemble des partenaires concernés par le site  ou les travaux : services de l’Etat (police de l’eau et gestionnaire du Domaine Public Fluvial de la DDT63), SAGE Dore, Fédération départementale pour la Pêche et la Protection du Milieu aquatique, Conseil départemental du Puy-de-Dôme, Agence de l’eau, Ville de Thiers, Mairie de Peschadoires, DRAAC, ENEDIS.

Le matériel et engins utilisés

[encore un peu de patience, les entreprises de travaux sont en cours de recrutement dans le cadre d’un marché public]

L’avancement des travaux

[travaux prévus cet été… un peu de patience pour les photos]